Les psychopathes dans l’univers du jeu vidéo

Par définition, la psychopathie est un trouble de la personnalité qui se remarque par le manque de remord ou tout simplement par l’absence de comportement humain. Néanmoins, il n’existe pas de définition diagnostique tant l’appellation « Psychopathe » reste complexe et vaste dans l’esprit des scientifiques. Certains se démarquent par leur faculté à manipuler les gens pour arriver à leur fin. D’autres ne ressentent pas la moindre empathie et n’ont que faire du mal infligé aux autres. Aujourd’hui, je vais vous parler de certains psychopathes, qui ont marqué le monde du jeu vidéo, mais surtout marqué mon expérience de jeu. Le thème sera divisé en deux articles distincts. Je compte dans ce premier récit, aborder avec vous, 4 antagonistes, à tendances légèrement (très très très légèrement) psychopathes. Peut être en connaîtrez vous parmi les 4, peut être les aimez vous, un peu, beaucoup, ou … À la folie ?

Vaas – Far Cry 3
« Est-ce que… je t’ai déjà donné la définition que j’ai, du mot : folie ? »

Vaas Monténégro est le premier personnage a inauguré notre article. Originaire de l’archipel de Rook Island et membre initial du clan des Rakyat, une tribu indigène qui tente de survivre face aux pirates et corsaires obstinés à les réduire en esclavage et à les vendre à bon prix. Il passe la plupart de son existence aux côtés de sa sœur, Citra avec qui il tisse des liens forts et pour qui il fera couler le sang pour la première fois. Ce premier meurtre eu un impact irréversible sur Vaas qui sombra de façon radicale et enchaîna méfaits sur méfaits. Il tomba dans la drogue et fut repéré par le second antagoniste du jeu, Hoyt Volker un homme puissant à la tête des pirates et corsaires, qui voit en Vaas un potentiel énorme et décide d’user de sa folie naissante pour en faire son bras droit. Ils sont tous deux à la tête de groupes de meurtriers sans foi ni loi sanguinaires, destinés à obéir à leurs ordres. Vaas est à la tête d’un groupe de pirates monopolisant les iles du nord tandis que Volker lui, domine les îles du sud. Le premier contact qu’établi le joueur avec Vaas est assez rapide puisque nous nous retrouvons dès le début du jeu en cage avec cet antagoniste qui nous questionne et qui, dès les premières secondes, ne manque pas de nous interloquer par son comportement déviant laissant penser à une possible schizophrénie.

« Regarde moi dans les yeux, t’es ma chose. »

Le psychopathie de Vaas se distingue par son manque cruel d’empathie et par son besoin d’insuffler de la peur à ses victimes. C’est un psychopathe en proie à une folie naissante, probablement dû à sa consommation de drogue ainsi qu’à l’univers dans lequel il opère et cela depuis des années. Il joue avec ses victimes, en témoigne sa première rencontre avec Jason Brody le personnage que vous incarnez sur l’archipel de Rook Island, alors que vous êtes prisonnier, Vaas vous libère et vous ordonne de fuir, après quoi il enverra ses hommes pour tenter de vous tuer, par chance vous parvenez à vous enfuir, pour connaître la suite de l’anecdote, je vous invite à prendre le temps de lancer le jeu. Pour la petite histoire, quelques lignes plus haut, j’ai parlé de Citra, la sœur de notre psychopathe qui elle, contrairement à Vaas, en grandissant est restée fidèle au code de conduite de la tribu des Rakyat, et est devenue la leader. Ce qui a, par conséquent fait grandir une haine incommensurable en Vaas. Sa sœur qui était tout pour lui, avec qui il a grandi, l’a poignardé dans le dos en prenant la tête de cette tribu qu’il traque. Et pour remuer le couteau dans la plaie, elle vous vient au cours de l’histoire en aide. Je ne vous en dirais pas plus et vous invite à plonger dans les merveilleuses îles de Rook Island, où soleil, animaux et fruits tropicaux, paysages sublimes, pirates et psychopathes sanguinaires vous attendent pour vous faire passer des moments de folie ! En parlant de ça … Est ce que je vous ai déjà donné, la définition que j’ai, du mot : folie ?

Wesker – Resident Evil
« Pourquoi, t’obstines tu à ne pas comprendre, Chris ? »

Né en 1960 aux Etats-Unis, Albert Wesker fut rapidement élevé par 3 scientifiques qui fonderont la société Umbrella Corporation en 1968, une société de recherche pharmaceutique à l’origine de nombreux virus ayant contaminé et tué des millions d’êtres humains. « Albert » servit de cobaye durant son enfance. Il fit parti du projet « Wesker » où il fut l’un des deux seuls enfants à avoir survécu à de nombreuses batteries de tests, Alex fut la seconde à survivre. Les deux chanceux, ou malchanceux héritèrent du nom du projet en guise de nom de famille. Albert, et Alex Wesker. Frangins malgré eux. Lorsqu’il eu l’âge de travailler pour eux, Albert Wesker fit équipe avec William Birkin, un scientifique recommandé par l’un des 3 fondateur d’Umbrella Corporation. Ils furent charger d’effectuer des recherches sur un virus prometteur, le « Virus-T ». Devant le potentiel de ce virus Albert Wesker se mit à rêver de pouvoir, et décide de se livrer sur différents cobayes humains à de nombreux essais. Il développa ses compétences au combat et sa force en rejoignant les forces spéciales d’Umbrella Corporation. Les raisons le poussant à faire une telle chose restent néanmoins floues, mais on peut penser que dans le but de s’immiscer encore plus dans la Umbrella Corp, il voulu se renforcer physiquement, et récupérer des informations précieuses auprès des services spéciaux. Dans le premier opus du jeu Resident Evil, Jill Valentine, Chris Redfield et Albert Wesker font parti du S.T.A.R.S (Special Tactics and Rescue Service) une unité d’élite de la Police de Racoon City infiltré par notre antagoniste. Jill et Chris ont pour mission d’élucider le mystère qui rôde autour de l’inexpliquée disparition de l’équipe bravo envoyée quelques jours avant la leur dans le manoir Arklay. La mission de Wesker est tout autre, puisqu’il est l’origine de l’envoi de l’équipe Bravo au manoir et de son annihilation. Il souhaite récupérer un échantillon du virus se trouvant dans ce bâtiment pour continuer en secret ses recherches, et éliminer le S.T.A.R.S qui constitue une menace pour Umbrella Corporation et pour ses recherches. Malheureusement pour lui, ses plans ne se déroulèrent pas comme il l’espérait. Après avoir négligemment sous estimé les membres du S.T.A.R.S il fut laissé pour mort au manoir Arklay par les membres de l’équipe d’élite après avoir été mortellement touché par un monstre génétiquement modifié par lui même. C’était sans compter sur l’injection du Virus-T dans son corps avant qu’il ne rende son dernier souffle … Alors qu’il s’apprêtait à mourir, Wesker vit ses blessures se soigner à vue d’œil. Il survit alors et opéra en cachette sans que le S.T.A.R.S ne se doute de la menace grandissante qui allait s’abattre sur lui.

« Chaque jour, les humains se rapprochent de l’autodestruction. Je ne détruis pas le monde, je le 
sauve ! »

Le virus se trouvant en lui Wesker ne perd pas le contrôle et continue ses recherches, son métabolisme ayant été très jeune mis à rude épreuve, il supporte l’injection et voit même son corps devenir plus robuste, plus rapide, inhumainement rapide même. Sa soif de pouvoir grandit de plus en plus, il n’hésite pas à torturer, se servir d’innocents comme cobayes et les voir devenir de putrides marionnettes, sa rage envers le S.T.A.R.S grandit elle aussi. De cette haine et de ses expériences morbides né, Uroboros, l’ultime virus que Wesker cherche à créer depuis tant d’années. Un virus dégénératif qui transforme son hôte en monstre. Néanmoins, il subsiste quelques individus, quelques exceptions rares qui assimilent Uroboros et parviennent à garder le contrôle, tout comme Wesker qui, souhaite infecter la planète entière pour effectuer une sorte de sélection naturelle, jugeant que seuls les élus méritent de vivre, seuls ceux qui parviendront à « dompter » ce virus seront en droit de vivre dans ce monde qu’il tente de façonner, sa définition de la loi du plus fort …

Vitalis – A Plague Tale : Innocence
Le Grand Inquisiteur ravagé par la maladie.

Vitalis Bénévent, aussi appelé le « Grand Inquisiteur » à la tête de l’Inquisition, une institution religieuse, est un « catholique » ayant vécu au XIVe siècle au cours d’une des plus grande crise sanitaire (comme une impression de déjà vu) ayant ravagé le monde, celle de la peste noire. Maladie qu’il a malencontreusement contracté et contre laquelle il lutte en essayant de retarder la propagation, en s’administrant par transfusion sanguine des cristaux « d’épisanguis » transformés en élixir par des alchimistes. En quête d’un remède et de pouvoir, il apprend l’existence d’un virus extrêmement rare nommé Prima Macula qui infecterait un jeune garçon, une maladie mystérieuse évoluant dans le sang de son hôte qui pourrait venir à bout de la peste noire qui le ronge et qui pourrait contrôler les nombreux rats porteurs de la peste, il fit surveiller le garçon de longs mois durant, mais face à l’évolution de la peste il ne pût patienter d’avantage et envoya ses hommes pour tenter de capturer l’enfant. La Prima Macula évolue dans le sang d’un petit garçon du nom de Hugo De Rune, un jeune garçon courageux d’une famille noble qui, tant bien que mal cherche à le protéger de l’Inquisition. Lorsque Vitalis envoya ses hommes pour récupérer Hugo, lui et sa soeur, Amicia De Rune parvinrent à s’enfuir en laissant son père et sa mère dans le château dans lequel ils vécurent tout le long de leur vie. Le jeune Hugo n’ayant jamais quitté sa chambre se trouva aussi ébahît qu’horrifié devant ce monde qui s’ouvrait à lui, un monde où les cadavres jonchent les caniveaux et où sa tête de petit garçon est recherchée pour des raisons encore obscures à ce moment là.

Un antagoniste qui ne paie pas de mine, mais qui deviendra un ennemi extrêmement puissant.

Vitalis parviendra à mettre la main sur le petit Hugo et recevra même de son sang lui octroyant les effets de la Prima Macula. Il échafauda un plan, manipulant le jeune garçon contre sa sœur qui tenta de le sauver, son objectif premier étant de venir à bout d’Amicia qui était la principale ombre sur son tableau, il tuerait en second plan Hugo, ne lui étant plus d’aucune utilité puisqu’il possède les pouvoir de la Prima Macula. Mais n’allons pas plus loin, le spoil ne serait que bien trop grand, et cette aventure mérite d’être vécue par sois même. Là ou Vitalis est intéressant, c’est qu’avant de vouloir acquérir un pouvoir presque divin, son but était de ne pas mourir et de se soigner, ses recherches lui ont permis de connaître le vrai pouvoir de la Prima Macula, et il se mit à rêver de pouvoir, à vouloir acquérir cette force divine quitte à sacrifier des innocents et à laisser mourir les pauvres autour de la Cathédrale d’Aquitaine, qu’est ce que l’humanité quand on peut devenir plus qu’un mortel. Quand on peut devenir une divinité et survivre à ce mal qui ronge l’être humain depuis ces quelques années. Quand on peut passer outre la mort…

Maître Xehanort – Kingdom Hearts
De gauche à droite : Jeune Xehanort
De droite à gauche : Maître Xehanort

Xehanort passa son enfance sur l’île du Destin. Petite île qui vit grandir de grands héros tels que Sora, Riku ou encore Kairi. La solitude le pesant, et la soif d’aventure le rongeant, il parvint à quitter son île natale pour partir à l’aventure grâce à un pouvoir qu’un mystérieux homme lui transmit. Il rencontra un jeune garçon qui sera tout pour lui, son meilleur ami, son rival puis son ennemi, Eraqus. Ensemble ils furent promis à un grand avenir en tant que porteurs de la Keyblade. Au cours de leur apprentissage les deux adolescents empruntèrent deux chemins opposés. Eraqus, jeune maître de la Keyblade en devenir au cœur pur, avec la certitude que seule la lumière peut régir ce monde et ainsi assurer la prospérité entre les différents habitants des univers existants. Xehanort lui, s’obstine inéluctablement à penser que les ténèbres en chacun de nous ne doivent pas être refoulées, et qu’au contraire, il faut en tirer notre force. Le jeune Xehanort apprit l’existence d’une guerre ancienne. La guerre de Keyblades. Une guerre où les porteurs de la keyblade du côté de la lumière affrontèrent ceux du côté des ténèbres. De fil en aiguille Xehanort acquis de la force et de l’expérience en sillonnant les différents mondes qui l’entouraient. Les années passèrent et il devin maître de la Keyblade servant les ténèbres. « La lumière du cœur des gens n’est qu’une illusion. » Cela vous servira peut être à comprendre l’état d’esprit de cet homme. Il effectua de nouvelles recherches autour de la Guerre des Keyblade. Il apprit alors l’existence de Kingdom Hearts, le royaume des cœurs, ne pouvant s’ouvrir qu’en rassemblant des cœurs purs comme ceux des princesses de cœur (Alice, Blanche-Neige, Jasmine, Cendrillon, Belle, Aurore et enfin, Kairi) face aux ténèbres. Cet acte aurait pour but de créer la Keyblade Ultime, la X-Blade, seule arme capable d’ouvrir le Kingdom Hearts. Lorsque Eracus compris les plans de Xehanort il tenta de l’arrêter, mais au cours d’une bataille acharnée, le jeune maître de la lumière fut neutralisé par le maître des ténèbres. Le temps passa malheureusement pour Maître Xehanort, trop vite. Et sentant que son corps ne pourrait pas supporter ce qu’il l’attendait, il tenta de chercher un vaisseau, un réceptacle, un corps jeune dont les ténèbres naissantes pourraient convenir au cœur noir de notre antagoniste. Son dévolu se jeta sur un jeune apprenti porteur de la Keyblade, Ventus. Maître Xehanort remarqua avec le temps que le cœur du jeune garçon était trop innocent est rempli de lumière pour faire un bon réceptacle, il retira le peu de ténèbres se trouvant dans Ventus pour en faire une entité propre, Vanitas, laissant le jeune garçon pour mort. Il se rabattit sur un autre apprenti, camarade de Ventus, Tera, un jeune apprenti puissant laissant les ténèbres le submerger. Maitre Xehanort fit croire à Tera que grâce à lui, Ventus avait été sauvé des ténèbres et le manipula pour se servir de lui, il fit alors combattre le jeune Tera contre son maitre et ancien ami de Maitre Xehanort, Eraqus. Tera terrassa le Maître de la lumière et dans la finalité, notre antagoniste prit possession de Tera, son nouveau réceptacle puissant et compatible avec la noirceur de son coeur. Nous n’irons pas plus loin pour ne pas plus vous spoil dans cette merveilleuse licence qu’est Kingdom Hearts.

« Tu es incapable de les sauver. Savoure cette rage et ce désespoir ! Laisse-les s’emparer de toi ! »

Insensible face aux souffrances qu’il a pu infliger aux nombreux personnage du jeu, Maître Xehanort est le plus grand manipulateur de notre quatuor de psychopathe. Rejetant les maux du monde de la Lumière sur les autres, dépourvu d’empathie et de compassion, il ne ressent pas la moindre culpabilité quant aux conséquences funestes que pourraient avoir ses actes néfastes sur le monde actuel tant que les ténèbres finissent au pouvoir.

Chaque antagoniste que vous avez sous les yeux, présente une forme de psychopathie, de par ses objectifs et ses actes. Prenez Vaas. Torturer, faire souffrir, tuer, insuffler de la peur dans l’esprit de ses victimes. Comparativement parlant, ce besoin de faire souffrir et de tuer, ne se retrouve pas dans le personnage qu’est Vitalis. Il s’agit d’un vieil homme assoiffé de pouvoir, mais qui recherchait malgré tout initialement une seule chose : Vivre. Survivre à sa maladie, malheureusement, son envie de pouvoir lui a fait perdre la raison et l’a rendu fou. En parlant de maladie, si on prends l’exemple de Wesker qui s’est injecté un virus tout comme Vitalis s’est transfusé le sang de Hugo, on y retrouve quelques similitudes dans ce besoin de pouvoir. La seule (grosse) différence est que Wesker pense être le seul juge de qui doit vivre ou mourir dans notre monde et souhaite tout simplement exterminer la race humaine en grande majorité en éliminant les humains les plus faibles grâce au virus Uroboros. Et en parallèle vous avez un homme aspiré par les ténèbres cherchant à faire ressortir la noirceur se trouvant en chacun de nous, et désirant être l’homme le plus fort du monde grâce à une arme ultime obtenue en sacrifiant des princesses au cœur pur. Les intentions de ces « gentlemans » sont odieuses et immondes pour toute personne pourvues de bon sens et d’empathie, mais … La présence d’antagonistes tels que ces 4 là, n’est-ce pas la clé d’un bon jeu ? Le trésor de certaines bonnes licences ? Le virus infectant une saga d’anthologie ? Le remède aux jeux fades et aux antagonistes sans charisme ? Moi, je pense que la question elle est vite répondue …

Merci infiniment si vous êtes parvenus jusqu’ici. Vous êtes venus à bout de l’article le plus long qui m’ait été donné d’écrire jusqu’à présent, c’est également celui sur lequel j’ai pris le plus de plaisir à travailler, à faire des recherches et à m’instruire. Si vous avez des suggestions ou des retours à me faire, n’hésitez pas, et si cet article vous a plu, j’espère qu’il en sera de même pour le prochain article contenant 3 psychopathes. Merci encore d’avoir pris le temps de lire cet article, peut être avez vous appris quelque chose concernant ces 4 personnages, et peut être avez vous des psychopathes autres que ces 4 là qui vous ont marqué. Si c’est le cas, faîtes le moi savoir, peut être que des idées me viendront pour une possible, 3e partie !

Publié par Zaiirox

Jeune gamer de 25 ans, passionné de jeux vidéos depuis tout petit.

8 commentaires sur « Les psychopathes dans l’univers du jeu vidéo »

  1. Un excellent article que voilà ! Au vu de ce que l’on en a parlé, je suis ravi d’enfin pouvoir lire le résultat. Je t’avoue que j’étais un peu curieux de voir la tournure de l’article, surtout lors de la lecture de celui-ci, ou finalement tu présentes, au sens large, les personnages, sans parler de psychopathie. Et c’est quand on arrive sur la deuxième partie de ton article que tout fait sens !

    Vraiment très intéressant, et en effet, un bon « méchant » fait une bonne histoire. C’est d’ailleurs ce sur quoi nous avions conclu avec l’équipe de Pod’Culture sur l’épisode « Prota/Antagoniste ». J’ai hâte de pouvoir lire la deuxième partie que tu nous réserves !

    J'aime

    1. Je suis extrêmement fier que cet article t’ait plu et qu’il ait répondu à tes attentes. Je voulais dans un premier temps, raconter l’histoire du personnage, énumérer ses principaux méfaits et ce qui l’a fait sombrer dans ce côte « psychopathique » , la seconde partie était là pour mettre en lumière effectivement chacuns de leur côté psychopathe. Merci pour ton commentaire ! Et oui, vivement que je me mette à la deuxième partie !! 😍

      Aimé par 1 personne

  2. Hello ! J’ai enfin pris le temps de lire cet article tant attendu. Je dois dire que c’était intéressant et que tu as une très belle plume.

    Je n’ai jamais joué à Far Cry 3, en revanche, j’adore les trois autres sagas, et ce fut un plaisir de replonger au cœur de ces esprits torturés (et surtout tortionnaires).

    Vitalis est une découverte récente pour moi, mais c’est vrai que c’est un ennemi redoutable. Ce qui est intéressant, c’est qu’il met beaucoup de temps à apparaître et à révéler ce dont il est capable. On craint le simple titre de « grand inquisiteur » bien avant de le rencontrer. Et au final, on est bluffés par ce boss car, clairement, on avait pas vu venir un tel combat ou de telles mécaniques de gameplay.

    Concernant, Wesker, j’adore la saga Resident Evil, même si, paradoxalement, je ne l’ai pas encore trop croisé. (Je connais bien l’histoire, mais concrètement, je n’ai fait que le 2, le 3 et le 7 en entier). Quoiqu’il en soit, je valide son apparition. Lui aussi est un sacré manipulateur et traître dans le premier volet.

    Pour finir, tu dois déjà savoir à quel point j’aime Kingdom Hearts et effectivement, ce serait dramatique de ne pas mentionner Xehanort. Comme tous les grands méchants cultes, il a plusieurs visages et formes au fil de la saga. Même quand il est en retrait, c’est lui qui tire les ficelles dans l’ombre, à la manière d’un Moriarty. C’est clairement le type de méchant qui n’est que le reflet inversé du héros.

    Si je peux te donner des conseils pour pousser l’analyse plus loin, c’est, éventuellement, de réduire l’aspect biographie, personnage par personnage (sans pour autant y renoncer), et de davantage construire un plan, en mettant en parallèle des points communs ou des différences. C’est d’ailleurs déjà ce que tu fais dans la conclusion de l’article ! Et justement, j’aimerais bien que tu nous répondes plus longuement aux questions que tu y poses. Comme toi, j’ai une fascination pour certains « méchants » et certaines personnes ne le comprennent pas forcément. Comment l’expliquer ? D’ailleurs, en quoi précisément ces quatre personnages t’ont marqué plus que d’autres ? Outre leur histoire, comment ça se traduit dans la manière où ils apparaissent dans le jeu, voire dans le gameplay ?

    Bon, je m’arrête là ! Sinon mon commentaire sera vraiment interminable. En tout cas, cet article demeure excellent, n’en doute pas. Au plaisir de te relire sur de tels projets. 🙂

    J'aime

    1. Coucou ! Merci déjà de ce commentaire plus qu’élogieux envers l’article que j’ai le plus travaillé jusqu’à présent. Contrairement à toi le far cry 3 est le seul que j’ai pu faire mais je connais malgré tout de réputation les autres antagonistes de la série (possible article sur Far Cry : Créateur de Psychopathe en puissance ? 😏) tu ne sais pas a quel point cela va m’aider dans mes recherches et dans la réalisation du second article sur les psycho’ un grand merci à toi ! Au plaisir de te lire ! (Les 3 prochains devraient je pense te plaire aussi, malgré le fait qu’ils soient moins connus)

      Aimé par 1 personne

  3. C’est un plaisir de découvrir ton article sur ces personnages psychopathes des jeux vidéo ! Je ne connais guère Far Cry, mais Vaas m’a tout l’air glaçant et monstrueux, à la limite, celui qu’on s’imagine le plus dans le rôle du psychopathe sadique. Je ne garde pas grand souvenir de Wesker, en revanche, j’aime beaucoup les portraits de Vitalis et de Xehanort que je connais bien mieux ! Xehanort est le type même de l’insensibilité d’ailleurs ! Il est clair que chacun illustre une facette de la psychopathie, voire d’une obsession devenue folie poussée à l’extrême… tu en parles superbement dans ta conclusion ! Et plus le méchant est bon, plus l’histoire est meilleure normalement ! Je pense que Vitalis est, quelque part, celui qui est le plus proche de nous, déterminé à suivre un but qui le rend terrible, un travers dans lequel il pourrait être facile de tomber. Ce fut super à lire ! Flo t’a déjà donné de très bons conseils, je n’ai rien à redire ! Pour les psychopathes dans le jeu vidéo, sans dévoiler qui ils sont, il y en a deux bons exemples dans The Witcher 3 (avec le premier DLC) et FF15, mais aussi le premier Life is strange… et puis dans The Evil Within 2 (comment aurais-je pu oublier Stefano !) Vivement ton deuxième article !!

    J'aime

    1. Bonsoir Hauntya ! Merci infiniment pour ton commentaire, toi et Flo avez réussi à me redonner une motivation folle à écrire ! MAIS OUI DANS LIS COMMENT AIS-JE PU L’OUBLIER ?!! J’en ai encore quelques uns en tête, je pense que la partie 3 est … inévitable ! 😁 Pour Vaas je t’invite à regarder la vidéo d’un quart d’heure où toutes les cinématiques le concernant sont répertoriées, il est incroyable. Wesker est un antagoniste de legende pour moi avant d’être un psychopathe. Je pense que ces 4 personnages sont ceux qui m’ont réellement marqués. Les 3 prochains sont importants pour moi aussi mais sont moins … Marquants… C’est l’occasion parfaite pour soulever leur pshychopathie. Et tenir compte de vos remarques. Xehanort est celui sur lequel j’ai eu le plus de mal à écrire, son histoire étant si … Bizarre et compliquée je ne voulais pas faire d’impair et ne pas choquer de connaisseurs ! 😁 Sache que Stefano était prévu dans le second article initialement et je me suis rétracté, ça aurait été dérangeant à mes yeux de faire deux personnages d’une même license dans le même article. Oh, est-ce que j’en aurais trop dit … ? 😏

      Aimé par 1 personne

      1. C’est super alors, il faut toujours maintenir la motivation d’écrire ! Et tu es parti sur un très bon sujet… On oublie celui de LIS car il est terriblement ordinaire jusqu’à la toute fin, c’est peut-être l’un des plus ralistes ! J’ai hâte de découvrir la suite avec les prochains psychopathes, et je vais aller regarder ça pour Vaas. Xehanort, en même temps, qui est capable de parler de KH sans s’emmêler ni faire des raccourcis ? Je crois savoir qu’il y aura un certain homme religieux dans ton deuxième article alors ! si du moins on reste sur The Evil Within 2.

        Aimé par 1 personne

Répondre à hauntya Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :